Actualité

Félicitation aux 3 Montpelliérains, acteurs du réseau Eurobiomed, lauréats du concours I-Lab2017 : NEURINNOV, PANVIR Therapeutics, SeqOne

Le palmarès de la 19e édition du concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes (concours i-LAB 2017), a été dévoilé par Madame Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, avec la présence de 3 lauréats Montpelliérains accompagnés par le Pôle Eurobiomed. La notoriété du label I-Lab et le soutien financier apporté aux lauréats permettront d’accélérer le développement de solutions innovantes dans 3 secteurs clés du Pôle Eurobiomed : les médicaments, le diagnostic et les dispositifs médicaux implantables.

NEURINNOV :

Une solution pour les patients les plus gravement touchés par des pathologies en impasse thérapeutique

NEURINNOV (NEUrostimulation généRIque et INNOVante), soutenue par l’Inria, propose une offre, unique en Europe, de technologies et d’expertises autour du développement de neuroprothèses implantables. NEURINNOV vise en premier lieu les déficiences sensori-motrices sévères comme les blessés médullaires en impasse thérapeutique et dont le nombre de patients est petit et très hétérogène. Seule une solution générique et totalement configurable permet de répondre au besoin. L’accès à d’autres pathologies de la même famille est bien sûr envisagé (déficience respiratoire sévère centrale ou traumatique). Le partenariat construit sur un réseau de médecins experts et d’industriels complémentaires permet d’envisager la naissance d’une véritable filière française du DMIA dont le point d’ancrage sera NEURINNOV.

 

PANVIR Therapeutics :

Un candidat-médicament de rupture pour le traitement des infections virales chez le chat

PANVIR Therapeutics est une jeune entreprise innovante dont l’activité s’inscrit dans le secteur des biotechnologies en santé animale.

Elle développe en particulier un candidat-médicament de rupture pour le traitement des infections virales chez le chat, notamment contre le virus d’immunodéficience féline (sida du chat), une maladie virale grave qui représente un enjeu mondial et pour laquelle il n’existe aujourd’hui aucun traitement. Son approche va à l’encontre de celles aujourd’hui exploitées puisqu’elle permet de détruire les réservoirs du virus présents dans l’organisme plutôt que le virus lui-même. Les travaux menés ont permis l’identification et la caractérisation d’un récepteur spécifique, surexprimé par les cellules dites « réservoirs » et l’identification d’une famille de peptides, capables de pénétrer dans ces cellules et d’induire leur apoptose.

 

SeqOne :

Une solution pour développer et choisir les meilleures applications bioinformatiques pour aider les biologistes dans leurs interprétations : une nécessité pour l’adoption du NGS en médecine génomique

La médecine génomique exploite les informations relatives à l’ADN du patient pour optimiser son traitement tout en allégeant le coût total des soins nécessaires.

Malgré son potentiel, l’adoption de la médecine génomique tarde à se démocratiser à cause du processus d’analyse qui est long, complexe et onéreux. SeqOne a été conçue par des experts de l’analyse génomique pour offrir une alternative plus rapide, plus économique et capable de gérer des grands volumes d’informations afin de répondre aux exigences de la médecine génomique. Grâce à SeqOne, le temps requis pour obtenir des informations précises et directement utilisables est ainsi réduit à quelques heures plutôt que quelques jours dans les pratiques actuelles.