Actualités RH et offres d'emploi

Le secteur biotech/medtech dans le sud de la France affiche une belle dynamique d’embauche !

Retour sur la restitution d’une enquête menée en 2016 par pôle emploi Occitanie, la Direccte et le pôle de compétitivité EUROBIOMED sur les besoins en compétences des entreprises de la filière Santé du sud de la France.

Le 25 janvier dernier, à la Maison de l’Hospitalisation Privée de Castelnau-Le-Lez, Eurobiomed a dévoilé aux 80 participants les résultats d’une enquête menée avec Pôle emploi Occitanie et la Direccte durant l’année 2016 visant à mieux connaître les besoins en compétences des entreprises de la filière Santé. Une analyse des recrutements réalisés par ces entreprises et une enquête pour une meilleure connaissance qualitative des problématiques de recrutement ont été menées.

L’innovation, la compétitivité et la croissance des entreprises de la filière en Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et Provence Alpes Côte d’Azur reposent fortement sur la constitution d’équipes talentueuses. Le recrutement, la formation et le financement de ces ressources sont des facteurs clés de succès de cette filière innovante.
Lors de l’enquête RH menée en 2016, 25% des sociétés membres du pôle EUROBIOMED ont répondu au questionnaire très complet, qui leur a été adressé.

Cette enquête montre que le secteur de la santé est un domaine majeur de l’économie régionale. En effet, 84% des entreprises interrogées ont recruté ou comptaient le faire en 2016. Ce chiffre devrait se maintenir autour de 82% en 2017.
Sans pouvoir faire de comparaison directe, rappelons que selon le CREDOC (centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie) seulement 20 à 25% des entreprises déclaraient qu’elles envisageaient de recruter en 2016, tous secteurs confondus.

Un secteur dynamique donc, qui recherche des profils spécifiques et de haut niveau. Concernant les recrutements réalisés et envisagés en 2016, 72% des répondants jugent le recrutement de profils bac +5 fréquent ou très fréquent. Les deux tiers des répondants ont déclaré avoir réalisé au moins 50% de leurs recrutements sur ce territoire et 9% ont réalisé des recrutements à l’étranger. La majorité des postes du secteur, pourvus et à pourvoir dans les années à venir, concernent la R&D.

En 2015, le pôle de compétitivité santé a enregistré des recrutements chez 105 (57%) de ses 185 adhérents industriels (soit 1 352 postes). Il s’agissait à 80% de CDI ou CDD de plus de 6 mois.

Ce RDV du 25 janvier était également l’occasion de faire le point sur les difficultés de recrutement que rencontrent les sociétés et d’ouvrir des pistes de solutions.

Les résultats de l’enquête pointent les principales difficultés dans ce processus de recrutement : certaines liées au profil des candidats (manque d’expérience, de compétences, etc.) d’autres liées à la visibilité des entreprises, à la rémunération ou l’emploi des conjoints.

À la suite de cette restitution, une table ronde a permis à 3 sociétés d’échelles différentes – Vibiosphen (Toulouse), Cilcare (Montpellier) et Innate Pharma (Marseille) - de partager leurs pratiques de recrutement et les difficultés à trouver les bons candidats et d’échanger avec Pôle emploi, la Direccte Occitanie et l’Université de Montpellier.
Ce rendez-vous a été l’occasion pour tous de faire le point sur leurs besoins et d’envisager des pistes à suivre pour les aider dans leurs recrutements futurs. Montpellier Méditerranée Métropole a confirmé son ambition de soutenir la santé, en particulier les projets qui créent de l’emploi localement, notamment à travers sa démarche Montpellier Capital Santé, et Pôle emploi à exposé des solutions concrètes aux sociétés (présentation des sociétés à mettre en ligne sur le site, rdv personnalisés, etc.). Le pôle EUROBIOMED a, quant à lui, affirmé sa volonté d’offrir une visibilité aux offres d’emploi de ses adhérents et présenté son projet de labélisation des formations par le pôle, effectif dès 2017, en réponse à leur demande.
Plusieurs solutions donc pour que l’emploi dans le secteur santé reste acteur majeur de l’économie du sud de la France. Ce travail, en collaboration avec Pôle emploi et la Direccte, se poursuivra dans les prochains mois pour avancer ensemble sur les pistes identifiées.