Expertises scientifiques

Le Sud de la France est particulièrement visible et reconnu sur des thématiques de recherche qui, depuis la recherche académique et clinique jusqu’aux acteurs industriels, compte parmi les principaux centres d’expertises en France et en Europe.

INFECTIOLOGIE

Presque 20% des bactéries connues de la science ont été découvertes dans les laboratoires marseillais et ces dernières années, quatre nouvelles familles de virus y ont été isolées. L’Institut hospitalo-universitaire (IHU) en maladies infectieuses de Marseille est la tête de pont de l’expertise scientifique et clinique en infectiologie, positionnant Marseille dans le Top 5 mondial des pôles de compétence dans le domaine. 

Grâce notamment au soutien du gouvernement dans le cadre du grand emprunt, Marseille disposera d’ici 2016 d’un nouveau bâtiment de 21.000 m2 dédié au diagnostic, à la recherche, à l’enseignement et aux soins des maladies infectieuses et tropicales : La Fondation Méditerranée Infection. L’ensemble, situé au cœur de l’hôpital de la Timone, occupera 700 salariés qui seront à même de gérer des crises épidémiques sévères nécessitant d’accueillir plusieurs dizaines de malades dans des conditions d’isolement drastiques.

En parallèle, l’expertise scientifique locale a donné naissance à plusieurs projets entrepreneuriaux dans ce domaine.

IMMUNOLOGIE

Du campus de Luminy aux hôpitaux du centre, plus d'un millier de personnes travaillent dans le domaine de l'immunologie à Marseille. L’excellence marseillaise s’est notamment construite autour du Centre d’Immunologie de Marseille-Luminy (CIML), fondé il y a plus de 40 ans, ainsi que sur les puissantes ressources cliniques autour de la lutte contre le cancer. Cet environnement a déjà donné naissance à plusieurs sociétés, parmi lesquelles Innate Pharma, spécialisée dans l’immunité innée pour le traitement du cancer, des maladies inflammatoires, et des maladies rares, qui a signé en 2011 avec Bristol Myers Squibb le plus gros accord commercial de l’histoire de la biotechnologie européenne pour son candidat médicament IPH2102 (lirilumab).  

Les chercheurs, médecins et industriels du domaine se sont fédérés autour du projet Marseille Immunopôle, avec l’objectif de positionner Marseille comme la capitale européenne de l’immunologie, secteur en pleine expansion.

CANCÉROLOGIE

Plus  de 230 équipes en PACA contribuent à la recherche sur le cancer, elles sont issues des centres d’excellence du territoire de Marseille à Nice.

Cliniciens ou chercheurs, spécialistes dans les domaines les plus diverses de la génétique aux sciences humaines et sociales, tous unissent leurs connaissances pour faire avancer la science au profit des patients.

Le SIRIC de Marseille est l’un des 8 Sites de Recherche Intégrée en Cancérologie labellisés par l’Institut National du Cancer (INCa). Il rassemble une masse critique de 750 chercheurs et médecins qui travaillent dans des établissements hospitaliers, l’Institut Paoli Calmettes (IPC) et l’Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM) et des centres de recherche associés. Il met en œuvre des programmes de recherche intégrée axés sur 4 pathologies : les cancers du sein, du pancréas, du cerveau et les leucémies.

Neurosciences

Les neurosciences, sciences cognitives et les problématiques du vieillissement et du handicap forment un domaine qui devrait être le lieu de nombreuses opportunités dans les années à venir.

Eurobiomed s’appuie sur la 2ème communauté de chercheurs français dans le domaine des neurosciences avec 36 laboratoires  représentant 1 200 chercheurs et ITA et dispose de plus de 10 Instituts de recherche de pointe :

  • à Marseille : AP-HM - Centre de Résonnance Magnétique Biologique et Médicale - IBDML - INMED - Institut de Neuroscience de la Timone;
  • à Montpellier : CHRU - IGF - INM - Plateforme Euromov - Labex EpiGenMed  LIRMM ;
  • à Nice : Institut Pompidou, CHRU, IPMC.

3 DHU ont été labellisés par Aix-Marseille Université, dont le projet de DHU Maladie Neurodégénératives (DHUNE) qui vise à regrouper les forces en Neurosciences sur Marseille.

Enfin, une communauté industrielle dynamique s’est saisi des problématiques associées à ce thème. Ces entreprises proviennent à la fois de l’industrie pharmaceutique et des biotechs (spécialisés ou généralistes) de sociétés spécialisées dans les dispositifs médicaux et de  TIC santé.

OPHTALMOLOGIE

La malvoyance est une des principales causes de la perte d’autonomie du sujet âgé et constitue donc un enjeu de soin et un enjeu de société.

Le pôle dispose de compétences majeures dans le secteur de l’ophtalmologie, avec le groupement Ophta biotech, partenaire privilégié du pôle depuis 2009 et des centres de références académiques de niveau mondial.

L’association Ophta Biotech a été créée en 2008 et regroupe 40 membres dont des laboratoires de recherche, des industriels, des hôpitaux, des universités et des associations de patients. Le tissu industriel centré sur l’ophtalmologie y est largement représenté, auprès d’Horus Pharma et d’Iris Pharma, les sociétés AMO, Bausch&Lomb, Cooper Vision, Europhta (filiale du laboratoire Théa), Immunosearch, MXM, Octalia, Quantificare.

L’objectif d‘Ophta Biotech est de favoriser l’émergence de nouveaux projets dans le but d’offrir de nouveaux outils, y compris des outils d’usage aux populations touchées par des pathologies de la vision.

Enfin, les initiatives de création de Gérontopôles, les plateformes dédiées et les living labs (I2ML, Kyomed, projet Delvalle, CIUS…) sont des outils sur lesquels le pôle s’appuie pour le déploiement de projets de R&D.