News

Immunothérapies ciblées des cancers et maladies inflammatoires

Symposium le 28 mars à Montpellier

• A la veille de l’AACR, le pôle EUROBIOMED et Marseille Immunopole organisent, en partenariat avec Cancer Bio Santé, MabImprove, MabDesign et Atlanpole Biotherapies, une journée autour des immunothérapies ciblées des cancers et maladies inflammatoires avec l’objectif de favoriser l’émergence de nouveaux projets.

• Les intervenants de cette journée couvrent toute la chaine de l’industrie pharmaceutique :

Dr Jean-Jacques FOURNIE, CRCT ; Prof. René HOET, Imcheck Therapeutics ; Dr Julien FAGET, IRCM – MabImprove ; Dr Nicolas POIRIER, Ose Immunotherapeutics ; Dr Bruno SÉGUI, CRCT ; Dr Hatem ABDELAZIM, Innate Pharma ; Agnès MENUT, MI-mAbs ; Prof. Christian CHABANNON, CTCG, IPC – AP-HM ; Dr Martin VILLALBA, IRMB ; Dr Pascale BOUILLÉ, Flash Therapeutics ; Dr Julio DELGADO, Hospital Clinic Barcelona ; Dr Caroline COURME, Sangamo et Dr Leda MANNENT, Sanofi.

Chaque année, le pôle EUROBIOMED et Marseille Immunopole organisent une journée entièrement dédiée aux dernières avancées et promesses dans le champ des immunothérapies : anticorps et thérapies cellulaires dans le traitement des cancers et des maladies inflammatoires. Ce symposium qui se tient le 28 mars à Montpellier, aborde des problématiques majeures comme les effets secondaires de l’immunothérapie, l’identification des patients répondeurs à ces traitements ou encore les approches visant l’amélioration de l’efficacité des traitements. 

Au cours des dernières années, l’immunothérapie a révolutionné la prise en charge de patients atteints de cancers. En particulier, les combinaisons thérapeutiques représentent une avancée majeure dans la prise en charge de mélanomes et de cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC), respectivement traités par une combinaison anti-CTLA4 + anti-PD-1 et chimiothérapie + anti-PD-1. Aujourd’hui, 59 anticorps sont utilisés en tant que standard de traitement principalement contre les cancers et maladies inflammatoires, et l’essentiel des efforts académiques et pharmaceutiques se concentre dans le développement de tels agents biologiques (plus de 1000 essais cliniques en 2017 seulement pour les combinaisons anti-PD-1/L1) qui ont atteint un marché mondial de 100 milliards de dollars en 2017. 

Malgré ce succès, ces traitements provoquent des effets secondaires sévères (chez 20 à 50% des patients pour certains agents d’immunothérapie utilisés contre les mélanomes), une large proportion de patients ne répond toujours pas à l’immunothérapie (le ciblage de cytokines ou de voies individuelles n’entraîne une réponse positive que chez la moitié des patients atteints d’arthrite rhumatoïde), et leur évaluation dans certaines indications est encore en phase préclinique. 

Beaucoup d’efforts ont été entrepris afin d’augmenter l’efficacité des traitements avec de nouvelles cibles, de nouveaux formats, la combinaison des traitements et avec le développement de thérapies cellulaires ciblant le système immunitaire (notamment l’immunothérapie à base de cellules CAR-T qui a été nommée « Avancée de l’année » en 2018 à l’ASCO). 

Consulter le programme de l’événement