+ Adhérer au pôle

 

Mary Poupot

Chargée de Recherches Hors Classe Inserm, dans l’équipe NoLymIT du Centre de Recherches en Cancérologie de Toulouse (CRCT).

Ses domaines d’expertise scientifique sont la biochimie, la pharmacologie et l’immunologie appliquée à la thérapie anticancéreuse.

Après trois ans de thèse au cours de laquelle elle a synthétisé des stérols de plantes particuliers et étudié leurs propriétés biophysiques par Résonance Magnétique Nucléaire.

En 2001, elle rejoint l’Inserm U563 de Toulouse pour reprendre des activités de recherche dans un tout autre domaine: l’immunologie à visée anticancéreuse. Ses recherches concernent alors l’activation des cellules de l’immunité innée, et plus particulièrement les lymphocytes Tγδ et les cellules natural killer, à visée anti-tumorale.

Elle a breveté et publié un procédé permettant de quantifier la réactivité de différentes populations cellulaires sanguines vis-à-vis d’un panel très large de cellules cancéreuses. Puis, elle a participé à un projet qui a permis de montrer et breveter les propriétés immuno-modulatrices de dendrimères phosphorés synthétiques, avec notamment des activités anti-inflammatoire et anti-ostéoclastique pouvant être fortement intéressantes dans les traitements contre la polyarthrite rhumatoïde et d’autres pathologies inflammatoires. Ces recherches ont conduit à des brevets qui sont actuellement valorisés par une Start-Up, IMD Pharma.

Elle a été recrutée en 2007 en tant que Chargée de Recherche 1ère classe à l’Inserm dans l’équipe du Dr Jean-Jacques Fournié au Centre de Physiopathologie de Toulouse Purpan. En 2011, son équipe a participé à la création d’un nouveau centre, le Centre de Recherche en Cancérologie de Toulouse (CRCT). Elle a alors montré que le microenvironnement tumoral pouvait avoir un effet immunosuppresseur sur les lymphocytes Tγδ et un effet pro-tumoral par le transfert de molécules membranaires de chimiorésistance sur les cellules cancéreuses.

Depuis ces dernières années, elle s’attache à potentialiser l’activation des lymphocytes Tγδ à des fins thérapeutiques anticancéreuses, ces lymphocytes ayant un fort potentiel cytotoxique anti-tumoral. Je cherche également à cibler les Macrophages Associés aux Tumeurs (TAM) qui sont des cellules pro-tumorales favorisant le développement tumoral et la chimio/immuno-résistance des cellules tumorales. Elle a pour cela produit et breveté un anticorps qui cible très spécifiquement les TAM pro-tumoraux et qui pourrait, combiné aux thérapies actuelles, améliorer leur efficacité et diminuer les effets secondaires chez les patients traités.

Ces recherches ont été valorisées au travers d’une quatre-vingtaine de publications et de 5 brevets.

Elle est également membre de différents comités scientifiques d’évaluation (Plan cancer, Ligue contre le cancer, Eurobiomed…) et elle fait partie du comité d’animation scientifique du CRCT pour l’organisation de séminaires, symposia, congrès.